Réal Grisélidis

Née à Lausanne en 1929, elle fait ses études à l’École des arts décoratifs de Zurich, puis tente de gagner sa vie comme artiste peintre. Mais, face à son manque de ressources chronique, elle décide d’exercer le plus vieux métier du monde. Celle qui est sans doute la péripatéticienne la plus célèbre de Suisse, notamment en raison des combats qu’elle a menés avec ses collègues pour que sa profession soit reconnue au même titre que les autres, a rassemblé une énorme documentation sur ce sujet. Elle fait paraître ses premiers textes dans la revue Écriture. Sa carrière littéraire commence en 1974 avec un roman autobiographique. C’est dans le même registre qu’elle publie en 1992 La passe imaginaire. Réal Grisélidis est décédée le 31 mai 2005 à Genève.

Opere:
  • Le noir est une couleur. – Balland, 1974 ; rééd. Ed. d’en bas, 1989.
  • La passe imaginaire. – Manya : L’Aire, 1992.
  • Les sphinx. - Gallimard, 2006
  • Suis-je encore vivante ? Journal de prison - Verticales, 2008

Zurück