Gehrig Virgile Elias

Né à Sion en 1981 d’un ovule suisse-allemand et d’un spermatozoïde valaisan, Virgile Pitteloud (alias Virgile Élias Gehrig) vit, enseigne et écrit entre le lac Léman et le glacier du Rhône. Licencié en Lettres de l’Université de Fribourg (littérature et linguistique françaises, philosophie, langue et littérature latines), il se passionne depuis toujours par la lecture et l’écriture. Retenu comme coup de cœur de l’éditeur au PIJA 2000 dans la catégorie « Poésie », il élabore une trilogie sur le deuil et le retour du désir publiée à L’Âge d’Homme entre 2008 et 2010 : "Pas du tout Venise" (récit), "Soifs et Vertiges" (aphorismes) et "Par la serrure du jour" (poésie). Lauréat d’une bourse et d’une résidence de six mois dans un atelier à Berlin en 2010, il signe en 2014 la réécriture de son premier roman "Pas du tout Venise" pour lequel il remporte le Prix de littérature de la Fondation Henri et Marcelle Gaspoz, obtenu notamment par Noëlle Revaz ou Adrien Pasquali. En 2015, sur concours, il soumet le projet d’un roman et décroche la résidence aux Swiss Artists’ Studios du Caire mise à disposition par la Conférence des Villes suisses en matière Culturelle. "Peut-être un visage" en est le fruit.

Opere:
  • Pas du tout Venise. - L'Âge d'Homme, 2008
  • Soifs et vertiges. - L'Âge d'Homme, 2009
  • Par la serrure du jour. - L'Âge d'Homme, 2010
  • Pas du tout Venise. - L'Âge d'Homme, 2014. (Poche Suisse ; réécriture)
  • Peut-être un visage. - L'Âge d'Homme, 2018

Premi:
  • Lauréat d'une bourse d'écriture mise au concours par l'Etat du Valais, 2009
  • Prix de littérature de la Fondation Henri et Marcelle Gaspoz, 2014
  • Lauréat de la bourse d'écriture et de la résidence aux Swiss Artists' Studios du Caire mises au concours par la Conférence des villes suisses en matière culturelle, 2015

Zurück