Cendrars Blaise

Né à La Chaux-de-Fonds en 1887 d’un père originaire de Sigriswil (Berne) et d’une mère écossaise, il fait des études quelque peu décousues, vivant en Égypte et au Népal avec ses parents. De son véritable nom Frédéric Sauser, Blaise Cendrars est le poète de la fête et de l’aventure. A 16 ans, il décide de se sauver de la maison paternelle, et inaugure alors une vie d’aventures qui le conduit en Russie, en Chine, en Italie, au Canada. En 1911, il est à New York, l’année suivante, il s’installe à Paris, où il fréquente le milieu des écrivains et des artistes les plus avancés : Apollinaire, Max Jacob, Modigliani, Chagall, Léger. Il publie alors ses premiers livres, récits d’aventures qui paraissent à la veille de la première guerre mondiale, qu’il vivra au sein de la Légion étrangère. Lors d’une attaque, il est blessé au bras droit et doit être amputé. Pendant quelques années encore, il est mêlé à la vie littéraire parisienne. Puis, dès 1924, l’aventure le reprend et le conduit au Brésil, en Argentine, au Chili. Il est tour à tour agent d’affaires, conseiller en publicité, journaliste et trouve cependant le temps de continuer à écrire. C’est alors qu’il publie quelques-uns de ses meilleurs romans. Quand éclate la seconde guerre mondiale, il reprend du service comme correspondant de guerre de Paris-Soir auprès de la Royal Air Force. Le désastre de la France le fixe en Provence pour quelques années, mais, à l’issue du conflit, il retrouve Paris et se consacre à des œuvres qui prennent un ton nettement autobiographique. Il achève sa vie à Paris où il meurt en 1961.

Links
www.cebc-cendrars.ch/

Opere:
  • Pâques à New York. - Les Hommes Nouveaux, 1912. (Poèmes)
  • Prose du Transsibérien et de la petite Jeanne de France. - Les Hommes Nouveaux, 1913.
  • Séquence. - Les Hommes Nouveaux, 1913.
  • La Guerre au Luxembourg. - Niestlé, 1916.
  • Profond aujourd’hui. - A la belle Édition, 1917.
  • J’ai tué. - A la belle Édition, 1918.
  • Le Panama ou les aventures de mes sept oncles. - La Sirène, 1918 ; rééd. Quinzaine littéraire : L. Vuitton, 1994.
  • Dix-Neuf poèmes élastiques. - Au sans Pareil, 1919 ; rééd. Méridiens : Klincksieck, 1986.
  • La fin du monde filmée par l’ange Notre-Dame. - La Sirène, 1919.
  • Anthologie nègre. - La Sirène, 1920-1921 ; rééd. Buchet Chastel, 1979.
  • L’Or : la merveilleuse histoire du général Johann August Suter. - Grasset, 1925 ; rééd. Gallimard Folio, 1997.
  • Moravagine. - Grasset, 1926 ; rééd. Grasset : Les Cahiers rouges, 1983.
  • Petits contes nègres pour les enfants des blancs. - Le Portique, 1928.
  • Le plan de l’aiguille. - Le Verseau, 1929.
  • Les confessions de Dan Yack. - Le Verseau, 1929 ; rééd. L’Age d’Homme : Poche suisse, 1987.
  • Rhum. - Grasset, 1930 ; rééd. Grasset : Les Cahiers rouges, 1990.
  • Comment les Blancs sont d’anciens Noirs. - Au Sans Pareil, 1930.
  • Aujourd’hui. - Grasset, 1931 ; rééd. Denoël, 1987.
  • Vol à voile. - Payot, 1932 ; rééd. L’Age d’Homme : Poche suisse, 1986.
  • Panorama de la pègre. - Arthaud, 1935.
  • Hollywood, La Mecque du cinéma. - Grasset, 1936 ; rééd. Ramsay : Poche cinéma, 1987.
  • Histoires vraies. - Grasset, 1937.
  • La Vie dangereuse. - Grasset, 1938 ; rééd. Grasset : Les Cahiers rouges, 1987.
  • D’oultremer à Indigo. - Grasset, 1940 ; rééd. Claude Leroy : Gallimard-Folio, 1998.
  • Chez l’armée anglaise. - Correa, 1940.
  • Poésies complètes de Blaise Cendrars. - Denoël, 1944.
  • L’Homme foudroyé. - Denoël, 1945 ; rééd. Gallimard Folio, 1973.
  • La main coupée. - Denoël, 1946 ; rééd. Gallimard Folio, 1975.
  • Bourlinguer. - Denoël, 1948 ; rééd. Gallimard Folio, 1974.
  • Le Lotissement du ciel. - La Banlieue de Paris : La Guilde du Livre, 1949 ; rééd. Claude Leroy : Gallimard-Folio, 1996.
  • Emmène-moi au bout du monde. - Denoël, 1956 ; rééd. Gallimard Folio, 1972.
  • Trop c’est trop. - Denoël, 1957.
  • Oeuvres complètes de Blaise Cendrars en quinze volumes. - Denoël, 1960- .
  • A bord du "Normandie" : journal transatlantique ; ouvrage collectif. - Le Passeur, 2003

Premi:
  • Grand Prix littéraire de la Ville de Paris, 1961

Zurück