Louis-Courvoisier Micheline

Micheline Louis-Courvoisier, née à Genève en 1957, mariée, deux enfants. Après une maturité de type A, elle a fait un diplôme d'assistante de médecin à l'Institut d'Études Sociales, puis elle a entrepris des études de lettres à l'Université de Genève, avec l'histoire générale en branche principale. Sa licence obtenue, elle travailla cinq ans comme assistante de recherche, à la collaboration de l'édition critique du Registre de la Compagnie des pasteurs, ce qui lui permit de se familiariser avec les archives genevoises. Désirant allier sa formation paramédicale et universitaire, elle changea de faculté pour venir travailler à l'institut Louis Jeantet d'histoire de la médecine, depuis octobre 1991. Profitant de sa connaissance des archives locales, elle décida d'entreprendre un doctorat sur l'hôpital genevois de la fin de l'Ancien Régime et notamment sur son taux de médicalisation ; et dans ce contexte, l'histoire des malades l'intéresse tout particulièrement.

Bibliographie :
  • Dictionnaire des communes genevoises / en collab. avec Corinne Walker. Promoédition, 1985.
  • L'hôpital général de Genève 1545-1555. - Genève, 1985. (Mémoire)
  • Rue des Chanoines: complot sous la réforme. - Zoé, 1986 ; rééd. 2000. (Prix Bibliomedia Suisse 1987)
  • Registres de la compagnie des pasteurs de Genève au temps Calvin. - Droz, 1989. - Du lit de bois au lit de fer: médicalisation de l'hôpital général de Genève (1780-1789).- Genève, 1993.
  • Soigner et consoler : la vie quotidienne dans un hôpital à la fin de l'Ancien Régime (Genève, 1750-1820). - Georg, 2000.
  • La médecine des lumières : tout autour de Tissot. - Georg, 2001
  • Les livres que j'aimerais que mon médecin lise - Georg, 2008

Distinctions :
  • Prix Bibliomedia Suisse 1987

Extrait de Rue des Chanoines : complot sous la réforme

La maison des Maubuisson était une des plus larges de la rue des Chanoines et cette particularité la distinguait de ses voisines aux façades étroites. Le rez-dechaussée était occupé par l'atelier d'orfèvrerie de Guillaume Maubuisson; au moment d'y pénétrer, Laurent perdit subitement tout son courage et remit à plus tard le pénible devoir d'annoncer la triste nouvelle à son père; il passa sous le porche de la maison et se retrouva dans l'arrière-cour. Le petit jardin qu'elle contenait offrait un spectacle désolant: les pluies des derniers jours l'avaient embourbé et il était difficile d'imaginer qu'une vie quelconque puisse un jour en jaillir à nouveau.

précédent