Pagnard Rose-Marie

Née à Delémont en 1943, elle a tout d’abord fréquenté l’École normale avant d’opter pour le journalisme Elle a vécu à Bâle. Après avoir livré un premier recueil de nouvelles intitulé Séduire, dit-elle, elle a publié simultanément deux petits livres de récits, puis un premier roman. Mariée et mère de deux enfants, elle est la femme du peintre René Myrha. Dans la quasi-totalité de ses textes elle s’interroge sur les mécanismes de la création, qu’il s’agisse de retrouver un père en littérature (qui pourrait être Borgès) ou de déchiffrer une toile au message mystérieux. Elle se consacre désormais uniquement à l’écriture et à la chronique littéraire pour différents journaux et revues. Elle donne tout d’abord des chroniques littéraires à l’hebdomadaire Coopération, et collabore ensuite à Écriture, ainsi qu’à divers journaux tels que Le Passe-Muraille et Le Nouveau Quotidien et maintenant Le Temps. Elle vit aux Breuleux (Jura).

Bibliographie :
  • Séduire, dit-elle. – L’Aire, 1985.
  • La période Fernández. – L’Aire, 1988. (Récit)
  • Sans eux, la vie serait un désert. – L’Aire, 1988. (Prix Dentan 1989)
  • Les objets de Cécile Brokerhof. – L’Aire, 1992.
  • La leçon de Judith. – L’Aire, 1993.
  • A l’intérieur. – L’Aire, 1993. (Nouvelle)
  • Dans la forêt la mort s’amuse. – Actes Sud, 1998.
  • Janice Winter. - Ed. du Rocher, 2003
  • Revenez, chères images, revenez. - Ed. du Rocher, 2005
  • Le collectionneur d'illusions / en collab. avec Doris Jakubec. - Zoé, 2006
  • Le conservatoire d'amour. - Ed. du Rocher, 2008 (Roman)
  • Le motif du rameau et autres liens invisibles. - Zoé, 2010
  • J'aime ce qui vacille. - Zoé, 2013

Distinctions :
  • Prix d`encouragement du canton du Jura 1986
  • Prix Michel- Dentan 1988
  • Prix Schiller 1999
  • Bourse Pro Helvetia 2006
  • Prix suisses de littérature 2014 pour "J'aime ce qui vacille"

précédent