Sonnay Jean-François

Jean-François Sonnay est né en 1954. Après des études aux Universités de Lausanne et de Rome, il a effectué plusieurs missions en qualité de délégué du CICR. Jean-François Sonnay a écrit des pièces de théâtre, des romans, de petits essais, des contes et des nouvelles. Son roman, La seconde mort de Juan de Jesús (1997), lui a valu le Prix Schiller et le Prix Rambert. Il vit actuellement à Paris. Il a obtenu le Prix Bibliomedia pour Un prince perdu.

© Photo:Horst Tappe / CH- 1820 Montreux

Bibliographie :
  • Le Thé. - Radio Suisse romande, 1972.
  • Les Gauchocrates. - Ed. Adversaire, 1974.
  • Dictionnaire des idées à perdre. - L'Aire, 1980.
  • Zurich-Graffiti. - L'Aire, 1980.
  • Fait divers. - Radio Suisse romande, 1983.
  • L'âge d'or. - L'Age d'Homme, 1984.
  • L'expulsion. - Radio Suisse romande, 1986.
  • Le tigre en papier. - L'Age d'Homme, 1990.
  • Pentaméron. - L'Age d'Homme, 1993.
  • La seconde mort de Juan de Jesús. - B. Campiche, 1997.
  • Un prince perdu. - B. Campiche, 1999 (Prix Bibliomedia Suisse 2000).
  • Les contes du tapis Béchir. - B. Campiche, 2001.
  • Vrai ou faux : histoires et nouvelles. - B. Campiche, 2003.
  • Contes de la petite Rose. - B. Campiche, 2004
  • Yvan, le bazooka, les dingues et moi. - B. Campiche, 2006
  • Le pont. - Campiche, 2009
  • Hobby Autoportrait social - CamPoche 2009

Distinctions :
  • Prix Schiller et Prix Rambert 1998
  • Prix Bibliomedia Suisse 2000
  • Prix Alpes–Jura 2007 de l’Association des écrivains de langue française

Extrait de Un prince perdu

J'ai quitté Karaba une nuit de pleine lune, car le chemin est dangereux par endroits et je n'étais jamais allé au-delà du col de l'Aigle. A cause de la fonte des neiges, le sol était terriblement glissant et il y avait encore des plaques de glace. Plusieurs fois j'ai hésité à continuer, mais il fallait absolument mettre la plus grande distance possible entre moi et Karaba pour qu'on ne puisse plus me rattraper quand on découvrirait ma fuite. Je portais mon cache-poussière roulé en bandoulière et j'avais mis dedans des galettes de maïs, de la viande séchée, un fromage et des fruits secs. Croisé sur ma poitrine, j'avais un autre sac de toile avec quelques vêtements, deux peaux de renard argenté, le couteau de Jorge, un petit volume de géographie, dans lequel j'avais glissé les dollars laissés par Raja, et une poignée de gemmes que nous avions trouvées ensemble dans la montagne.

précédent