Mercanton Jacques

Né à Lausanne en 1910, il est d’origine protestante et vigneronne. Il fait ses études et sa carrière à Lausanne (doctorat). Il fait des séjours fréquents à Paris, où il suit des cours en Sorbonne et au Collège de France, puis en Allemagne, à Londres, en Espagne et en Tchécoslovaquie. Auteur de romans psychologiques (Thomas l'Incrédule, 1942; le Soleil ni la mort, 1948; De peur que vienne l'oubli, 1962; l'Été des Sept-Dormants, 1974), il a également publié des études sur T.S. Eliot, Malraux et Joyce, et un essai (le Siècle des grandes ombres, 1981). Ce Lausannois, "citoyen des rives du lac", est aussi un grand Européen, familier des cultures allemande, italienne, espagnole et anglaise. L'Islam a également retenu son intérêt, mais c'est la culture française qui compte. En une dizaine de récits, nouvelles et romans, on entend une voix au timbre particulier, à la fois allègre et grave, de jubilation claire et d'ombre sourde, voix qui résonne aussi dans les écrits sur l'art, la musique, et dans les textes critiques. L'artiste crée l'œuvre, le critique l'explore: c'est la même attention émue au mystère de l'homme, à son secret, à son destin. Jacques Mercanton est mort en 1996.

Bibliographie :
  • Le secret de vos cœur. – 1941. (Nouvelles)
  • Thomas l'Incrédule. – 1942. (Roman)
  • Le Soleil ni la mort. - L’Aire, 1948 ; rééd. 1979. (Prix de la Guilde du livre)
  • Christ au désert. – 1948. (Nouvelles)
  • La joie d’amour. – 1951. (Roman)
  • Celui qui doit venir. – 1956. (Nouvelles) . Rééd. en 1995.
  • De peur que vienne l’oubli. – 1962. (Roman)
  • La Sybille. – 1967. (Récits italiens)
  • L’été des Sept-Dormants. – 1974.
  • L’Amour dur. - L’Aire, 1980 ; rééd. 1995. (Nouvelles)
  • Mozart avant l'adieu ; et autres essais / en collab. avec Christophe Calame. - Ed. de la Différence, 1991
  • Racine devant Dieu. - La Différence, 1995.
  • Rome et la mort. - La Différence, 1995
  • Le rêve arabe. - L'Aire, 1997. (L'Aire bleue)
  • Ecrits sur James Joyce. - L'Aire, 2002

précédent