Pages Nicolas

Nicolas Pages est né à Lausanne en 1970. Architecte de formation, artiste conceptuel exposé et primé (Grand Prix des Beaux-Arts de la Confédération Helvétique en 1998). Son premier roman, Je mange un œuf, rappelle par son rythme mécanique, par sa construction minimaliste le strict agencement des compositions techno. Nicolas Pages, artiste protéiforme, tant plasticien qu’écrivain, y décline à la première personne le quotidien de quelque trois mois passés entre Lausanne, Londres et Mykonos. Après ce livre, Nicolas Pages part pour New York. Engagé par la photographe Nan Goldin, il cogère le studio de l’artiste américaine, le stock de photos, gère les relations avec les musées et les galeries. L’occasion de revenir à l’art contemporain et de se lancer dans un reportage photo très personnel avec pour modèle son ami zurichois Steffen. Un travail mal perçu par le milieu artistique. Les maisons d’édition, elles, courtisent le Lausannois, qui, peu après son retour en Suisse, s’isole un mois durant dans une cellule de l’abbaye d’Einsiedeln. Le temps d’écrire Les choses communes. Un hommage à Georges Perec? Son livre, intitulé Les choses communes, égrène une suite effrénée de souvenirs récités à la première personne, comme une lente incantation lancée par un écrivain de trente ans au millénaire qui s’achève. Un ouvrage à la fois intimiste et générationnel, impudique, parfois maladroit, ouvert et généreux, interpellant le lecteur dans son exploration erratique du passé. Loin de New York, il navigue désormais entre Genève et Zurich.

Links
www.nicolaspages.com/home2/

Werke:
  • Je mange un œuf. – Ed. Ecal, 1997.
  • Les choses communes. – Flammarion, 2001.
  • Septembre. - Flammarion, 2002
  • Super G. - Ed. Flammarion, 2005
  • I love NY. - Flammarion, 2009

Zurück