Massard Janine

Née à Rolle le 13 novembre 1939 dans une famille ouvrière. Après un court passage à l'université, elle exerce divers métiers : éducatrice, vendeuse, téléphoniste, secrétaire, maîtresse d'école puis s'engage dans une carrière littéraire qui lui valut le Prix Schiller en 1986 et le Prix des écrivains vaudois en 1993 pour "Trois mariages". Elle a obtenu le Prix de la Bibliothèque pour Tous pour "Ce qui reste de Katharina".

Werke:
  • De seconde classe. - Le Temps parallèle, 1978.
  • Christine au dévaloir. - Ed. Eliane Vernay, 1981.
  • L'avenir n'est pas pour demain. - Ed. Clin d'oeil, 1982.
  • La petite monnaie des jours. - Ed. d'en bas, 1985.
  • Terre noire d'usine. Ed. de la Thièle, 1990.
  • Trois mariages. - Ed. de l'Aire, 1992.
  • Ce qui reste de Katharina. - Ed. de l'Aire, 1997. (Prix Bibliomedia Suisse 1998).
  • Comme si je n'avais pas traversé l'été. - Ed. de l'Aire, 2001
  • Le jardin face à la France. - Ed. B. Campiche, 2005
  • L'héritage allemand - Ed. B. Campiche, 2008
  • Childéric et Cathy sont dans un bateau. - B. Campiche, 2010
  • Gens du lac. - B. Campiche, 2013
  • Question d'honneur. - B. Campiche, 2016
  • De seconde classe. - Ed. d'En bas, 2016 (Récit)

Auszeichnungen:
  • Prix Schiller 1986
  • Pris des écrivains vaudois 1993 pour l'ensemble de son oeuvre
  • Prix Bibliomedia Suisse 1998

Textausschnitt aus Ce qui reste de Katharina

Bien protégée du soleil qu'elle ne supporte plus, allongée sur la chaise longue de sa terrasse, Katharina, un bon demi-siècle plus tard, admire sa mère. Malgré tout. Elle a prévu la crise: elle a acheté de l'or. Elle a humé la guerre: elle a marié sa fille. Elle l'a négociée, même Ulrike aura vanté sa beauté, sa jeunesse, sa fraîcheur, sa candeur, sa souplesse d'esprit, "une vraie pâte à modeler", elle aura mis en avant tous les handicaps du docteur Gondebroek: quinze ans de plus, "elle n'a pas encore vingt ans et vous en avez passé trente-cinq", ses enfants, "une telle situation n'est pas facile à accepter", elle lui aura fait comprendre que sa calvitie n'arrangeait pas les choses.

Zurück